Cycle LG

“L’art du trait, gravure et estampe à travers les siècles”

Les replays ..

A travers ce cycle, nous souhaitons vous faire découvrir le domaine de la gravure et de l’estampe. Moins connue que d’autres médiums, cette technique a pourtant été appréciée par de nombreux artistes. Nous en étudierons cinq reconnus parmi les meilleurs graveurs de l’histoire : Dürer, Rembrandt, Goya, Degas et Matisse. Ces séances seront aussi l’occasion d’évoquer les différentes techniques utilisées pour la gravure et l’estampe. « C’est la grâce, la richesse de la gravure, mais aussi l’obstacle à surmonter pour pleinement l’apprécier : elle demande de la patience, presque du recueillement. Une approche en douceur, une observation minutieuse. » Eric Bulliard   DATES DES CONFÉRENCES :

    • mardi 8 février : Dürer (1471 – 1528)
    • mardi 15 mars : Rembrandt (1606 – 1669)
    • mardi 12 avril : Goya (1746 – 1828)
    • mardi 24 mai : Degas (1834 – 1917)
    • mardi 7 juin : Matisse (1869 – 1954)

Pour rejoindre les conférences :

https://us02web.zoom.us/j/84083525651?pwd=RC81cjJpV09reTcrRXFWWnZRRHVBUT09

ID de réunion : 840 8352 5651

Code secret : 464299

Mardi 8 février : Dürer (1471 – 1528) A la jonction des traditions nordiques et des innovations italiennes, Dürer fut l’un des plus grands graveurs de tous les temps. A travers ce médium, il exprime son art de la précision et sa grande culture philosophique marquée par l’humanisme. Chacune de ses gravures nous plonge dans un monde foisonnant et complexe.

Mardi 12 avril : Goya (1746 – 1828) La gravure a permis a Goya d’explorer une veine satirique et sombre, bien éloignée de son activité de portraitiste officiel de la cour d’Espagne. Cette production marquera des artistes comme Delacroix et Victor Hugo qui voient en lui un précurseur du romantisme. Nous étudierons particulièrement sa série des Caprices.

Mardi 15 mars : Rembrandt (1606 – 1669) La gravure est une part très importante de la production artistique de Rembrandt. Son intérêt le porte autant vers le registre religieux que vers le registre profane où il excelle à raconter la trivialité du quotidien. C’est dans le domaine religieux qu’il laissera son chef-d’œuvre, la Pièce aux cent florins.

Mardi 24 mai : Degas (1834 – 1917) C’est par une technique originale, le monotype sur verre, que Degas témoignera de sa fréquentation des lieux les plus secrets de la capitale : les maisons closes et le foyer de la danse de l’Opéra. Avec lucidité et tendresse, il montre de la vie de ces femmes, obligées de monnayer leur corps pour échapper à la misère.

Mardi 7 juin : Matisse (1869 – 1954) Plus connu pour son amour de la couleur, Matisse est aussi un fervent défenseur de la ligne. La gravure sera pour lui un moyen d’en explorer toutes les possibilités : «Il s’agit d’apprendre et de réapprendre une écriture qui est celle des lignes». Pour cela, il se concentrera sur un unique sujet, la figure humaine.