Cycle 2022-2023 : Les Primitifs Flamands

  • Cycle annuel
  • 5 séances, cycle de conférences en ligne
  • lundi - 10h30 ou 19h30
  • du 3 octobre 2022 au 30 janvier 2023
  • Lieu : en ligne
  • Conférencier(e) : Stéphane Coviaux
  • Plein tarif : 60 €

60,00

Effacer
Voir le panier

Présentation

Le XVème siècle est celui de la première renaissance flamande. Les Pays-Bas bourguignons sont alors le théâtre d’une effervescence artistique qui n’a d’égale que celle de Florence. Robert Campin, Van Eyck, Van der Weyden, Memling et Metsys en sont les principaux acteurs. A cette époque, la Flandre donne le « la ». La France, l’Espagne et le monde germanique sont sous son influence. Les Italiens eux-mêmes l’admirent et chercheront à l’imiter avant de devenir à leur tour un modèle pour l’Europe.

Tous ont été de grands portraitistes, la figuration des objets et des paysages leur doit beaucoup mais la peinture religieuse est le domaine où ils ont produit leurs plus grands chefs d’œuvre.

PROGRAMME :

Lundi 3 octobre 10h30 et 19h30 : Robert Campin 1378-1444

Né à Valenciennes et mort à Tournai, Robert Campin est le moins connu des maîtres flamands. Citoyen engagé de la ville de Tournai, il lutta pour l’indépendance de sa cité contre le pouvoir bourguignon. Parfois dénommé « le maître de Flémalle », c’est lui qui forma le jeune Van der Weyden. Il est de ceux qui firent « entrer la réalité dans la peinture » et qui inaugurèrent le premier Grand Siècle de l’art flamand.

 

Lundi 14 novembre 10h30 et 9h30 : Van Eyck 1390-1441

Jan Van Eyck est le plus célèbre des « primitifs flamands ». Peintre de cour et homme de confiance du Duc de Bourgogne, il acquit de son vivant une renommée internationale. Il porta la technique des glacis d’huile à la perfection rendant possible le rendu illusionniste des matières. Il reste une trentaine d’œuvres de sa main : enluminures, portraits, scènes de genre et tableaux religieux.

 

Lundi 5 décembre 10h30 et 19h30 : Van der Weyden (1400-1464) :

Rogier Van der Weyden, originaire de Tournai, devint peintre officiel de la ville de Bruxelles en 1435. Au regard de ses contemporains, sa peinture se caractérise par une plus grande intensité dans l’expression des sentiments. Il passe aussi pour être le plus spirituel des peintres flamands. Un séjour en Italie lui donna l’occasion de peindre pour les Médicis mais lui permit aussi d’entrer en contact avec l’art de Fra Angelico qui ne fut pas sans influence sur son travail. La construction des Hospices de Beaune lui fournit l’occasion de réaliser son œuvre la plus célèbre : l’extraordinaire retable du Jugement Dernier qui se trouve toujours en place.

 

Lundi 16 janvier 10h30 et 19h30 : Memling (1440-1494)

Né en Allemagne et formé à Bruxelles dans l’atelier de Van der Weyden, Memling s’installa à Bruges en 1465 où il fit partie des bourgeois les plus aisés de la ville. Il connut les fastes bourguignons puis les difficultés politiques liées à l’arrivée de Maximilien de Habsbourg. Magicien de la couleur, ses œuvres sont dotées d’une forte puissance méditative.

 

Lundi 30 janvier 10h30 et 19h30 : Quentin Metsys (1466-1530)

Quentin Metsys est à la fois le premier grand peintre anversois et le dernier « primitif flamand ». Portraitiste célèbre, peintre de tableaux religieux, il est aussi l’auteur de scènes de genre mémorables. Le prêteur et sa femme du Louvre est certainement son tableau le plus connu. Ses œuvres tardives témoignent de l’influence croissante des peintres italiens et notamment de Léonard de Vinci.